Le point de départ d'une belle innovation scientifique et technique

Développée et brevetée avec l’appui du Parc Naturel Régional de Camargue et du centre de recherche de la Tour du Valat, la borne anti-moustique simule la respiration humaine grâce à deux consommables : le dioxyde de carbone et les leurres olfactifs.

Qista - borne anti-moustique - Pierre Bellagambi - Simon Lillamand L’histoire commence en 2012, lorsque Pierre BELLAGAMBI et Simon LILLAMAND , jeunes entrepreneurs de la région PACA, s’intéressent à un article scientifique rédigé par Brigitte Poulin du Centre de recherche de la Tour du Valat, consacré aux zones humides et à leur démoustication.

A l’époque, la lutte contre les moustiques concerne les moustiques présents dans les marais sauvages de Camargue , les moustiques sont éliminés via un larvicide appelé “BTI”.

Les dégâts collatéraux de celui-ci s’avèrent inquiétants, sa molécule active impacte fortement les larves de moustiques, mais aussi celles de son cousin inoffensif “le chironome”. Tous deux sont à la base de la chaîne alimentaire locale, leur disparition en masse déclenche une grave perturbation d’une bonne partie de la faune insectivore, le taux de natalité de certaines espèces chute de 75% (étude Dr. Brigitte Poulin)

Dans un même temps, le moustique-tigre commence à créer des inquiétudes, se répandant exclusivement dans les zones urbaines françaises.

Face à ce constat, Pierre et Simon décident de se lancer dans la construction d’une borne anti moustique, qui visera à traiter les zones où la nuisance du moustique est ressentie, tout en préservant l’environnement. C’est dans le garage du grand-père de Simon, à l’ancienne, qu’ils vont faire leurs premières expérimentation !

Une révolution en matière de protection contre les moustiques

La borne anti moustique constitue une formidable invention, simulant la respiration humaine grâce à la diffusion de leurres naturellement produit par l’homme. L’insecte s’approche, croyant piquer un être humain. Il va en réalité être aspiré par une cheminée puis stocké dans un filet de récolte, et ceci sur un rayon d’action de 60 mètres en zone dégagée.

En tenant compte des contraintes géographiques et météorologiques d’une zone urbanisée, l’action combinée de plusieurs pièges placés stratégiquement crée une barrière anti-moustique très efficace.

Avec l'appui du Centre de Recherche de la Tour du Valat et le Parc Naturel de Camargue

Pierre et Simon proposent leur idée au centre de recherche de la Tour du Valat et au Parc Naturel Régional de Camargue, qui acceptent d’apporter leur assistance technique à ce projet. Après plusieurs tests et prototypes, les essais sont concluants et permettent le dépôt du brevet de la borne anti moustique et la création de la société TECHNO-BAM en 2014.

Pour une lutte contre les moustiques à grande échelle : village du Sambuc

La solution est alors être expérimentée à plus grande échelle, notamment dans le village du Sambuc, en zone protégée Natura 2000, infestée par les moustiques. C’est un succès, au coeur des marais, tant pour l’élimination des moustiques que la satisfaction de la population et le maintien de la faune avoisinante. Avec 16 appareils anti moustiques, la nuisance chute de 88% !

De Techno Bam à QISTA

Simon Lillamand, Ségolène Royal, Pierre BellagambiL’appareil anti moustique devient officiellement “Qista” en 2016, par nécessité de disposer d’un nom facilement prononçable pour les anglophones, face à l’export du produit, vendu non seulement en France dont Polynésie et Nouvelle-Calédonie mais également au Canada, en Italie, et bientôt en Espagne ou aux Etats-Unis.

Qista - Aspirateur à moustiques

Technopole de l’Environnement Arbois Méditerranée
Bâtiment Mégie
Avenue Louis Philibert
13100 Aix-en-Provence

Tél. 04 84 47 02 80

En savoir + sur le moustique tigre

Veuillez patienter...

La produit a été ajouté à votre panier.


Voir le panier

Le produit a été supprimé du panier.


Voir le panier